Soleil Nocturne

Vivez sous l'occupation et dans la résistance en France de 1940 à 1944
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La résistance pacifique: la force des mots

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaston Dupuy
[Partie 2]
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 36
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 23/10/2006


Points de vie:
10/10  (10/10)
Points de fatigue:
12/12  (12/12)

MessageSujet: La résistance pacifique: la force des mots   Jeu 26 Oct - 19:56

[Source principale: Lagarde et Michard XX° siècle]

C’est le propre de l’être humain que de chercher à améliorer son sort. S’il est empêché de penser à sa guise par un régime totalitaire, il sera porté à vouloir changer cette situation. S’il vit dans des conditions économiques qui ne le satisfont pas, il cherchera à les améliorer en choisissant de faire certains changements dans sa vie.

Selon le contexte et la marge de manœuvre dont disposent les individus, différents moyens peuvent être mis en œuvre dans la perspective de changer les situations difficiles. Mais il y a un moyen particulièrement efficace, à la portée de presque tous et pacifique : c’est l’usage des mots. Les mots peuvent servir à exprimer une indignation, à expliquer une situation ou encore à défendre un point de vue.

Les mots ont un pouvoir important. Et grâce à eux, la poésie est détentrice d’une force de persuasion surprenante en raison de l’émotion qu’elle suscite. Cette activité est une sensibilisation à l’usage de la poésie comme moyen d’expression et de résistance.

La mouvance surréaliste fut certainement la plus active durant cette période d'occupation allemande; ainsi peut-on citer André Breton, Louis Aragon, Éluard, mais aussi Jean-Pierre Rosnay, Jean Prévost... et bien d'autres.

Si vous connaissez des textes de cette époque-là, faites-les partager,la poésie n'est jamais plus belle que lorsqu'elle est engagée. J'en mettrais un de temps en temps si le sujet plaît; pas trop d'un coup, les poèmes doivent se déguster avec passion


Dernière édition par le Jeu 26 Oct - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boitam.eu/
Gaston Dupuy
[Partie 2]
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 36
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 23/10/2006


Points de vie:
10/10  (10/10)
Points de fatigue:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: La résistance pacifique: la force des mots   Jeu 26 Oct - 20:03

Louis Aragon, La Diane française, 1944

Jamais éteint renaissant de la braise
Perpétuel brûlot de la patrie
Du Point-du-Jour jusqu'au Père-Lachaise
Ce doux rosier au mois d'août refleuri
Gens de partout c'est le sang de Paris

Rien n'a l'éclat de Paris dans la poudre
Rien n'est si pur que son front d'insurgé
Rien n'est ni fort ni le feu ni la foudre
Que mon Paris défiant les dangers
Rien n'est si beau que ce Paris que j'ai

Rien ne m'a fait jamais battre le coeur
Rien ne m'a fait ainsi rire et pleurer
Comme ce cri de mon peuple vainqueur
Rien n'est si grand qu'un linceul déchiré
Paris Paris soi-même libéré


Paul Éluard, Liberté, 1942

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffées d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orages
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes raisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://boitam.eu/
 
La résistance pacifique: la force des mots
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Des mots (à deux)
» les mots par joelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soleil Nocturne :: Une page d'histoire :: La résistance et ses réseaux-
Sauter vers: