Soleil Nocturne

Vivez sous l'occupation et dans la résistance en France de 1940 à 1944
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les camps de concentration

Aller en bas 
AuteurMessage
Lossiel
[Partie 1]
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 42
Localisation : Reims
Emploi : Bibliothécaire
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Les camps de concentration   Mer 11 Oct - 16:20

(Source: wikipedia)

L'expression « camp de concentration » fut créée à la fin du XIXe siècle. En effet, l'innovation technique du fil de fer barbelé permit de clore de vastes espaces à peu de frais. La première utilisation de ce terme se fit à propos de la guerre des Boers, comme innovation britannique.

Un camp de concentration est un centre de détention de grande taille créé pour des opposants politiques, des résidents d'un pays ennemi, des groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d'une zone critique de combats, ou d'autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Le terme se réfère à une situation où les détenus sont sélectionnés pour leur conformité à des critères généraux, sans procédure juridique, plutôt qu'en raison d'un jugement individuel. Bien que le régime nazi ait volontairement introduit la confusion en utilisant le terme de camp de concentration pour désigner ses camps d'extermination, il convient de les distinguer, même si les conditions de détention dans les camps de concentration peuvent mener à des niveaux de morbidité et de mortalité anormalement élevés.

Camps de concentration pour civils ennemis

Le statut d'un camp de concentration, bien qu'il soit admis par le droit de la guerre pour l'internement des civils ennemis, est difficile à justifier en ce sens qu'alors, l'internement constitue une mesure collective et non individuelle, qui ne sanctionne pas des actes individuels, mais une situation indépendante de la volonté de la personne internée.

De tels camps sont utilisés en tant que mesure conservatoire militaire : Si des ressortissant du pays B vivent dans le pays A lors de la déclaration de guerre entre A et B, le pays A peut considérer que les ressortissant de B sur son territoire sont des ressortissants d'un pays ennemi, qu'il importe d'interner, pour éviter qu'ils rejoignent l'armée adverse ou se lancent dans des opérations d'espionnage. Ainsi, certains responsables des camps d'internement parleront de simples prisons élargies pour recevoir un plus grand nombre d'internés prisonniers, ou même — dans certains pays et hors temps de guerre — de « structures éducatives ».

Hors état de guerre, ce genre de structure est en général l'œuvre de régimes dictatoriaux. On peut citer parmi les plus médiatisés les camps nazis, le Goulag soviétique et le laogai chinois. La première apparition de la dénomination camp de concentration est due aux Britanniques en Afrique du Sud durant leur guerre contre les Boers ( Guerre du Transvaal, 1899-1902) ; ils y enfermaient les femmes, les vieillards et les enfants des Boers et des membre de tribus indigènes alliées. L'idée elle-même avait été appliquée un peu plus tôt par les Espagnols à Cuba, pendant la guerre d'indépendance. Il y a eu également les camps de concentration contruits des 1904 en Namibie (pays d'Afrique) pour éliminer le peuple Herero opposé à la colonisation et aux armées du chancelier Bismark. Le désastre humanitaire fut effrayant : plus de 70 000 hereros morts avant ou dans les camps de concentrations (pour causes de malnutrition, mauvais traitements, exécutions sommaires des malades ainsi que des plus faibles). Il ne faut pas oublier les expériences anthropologiques, scientifiques et médicales transformant les prisonniers hereros en cobayes humains.

À noter que les camps de concentration ne sont apparus qu'après l'invention du fil de fer barbelé, qui permet d'enceindre de grandes surfaces pour un coût sans commune mesure avec les moyens de détention classiques tels que les prisons.

Il faut souligner le caractère moderne de cette pratique, le traitement historiquement ordinaire pour résoudre le même type de conflit étant plutôt la réduction en esclavage ou la simple mise à mort immédiate (voir génocide).


Exemples historiques

La France a utilisé des camps de concentration dès la Première Guerre mondiale, dont celui de Pontmain, pour y enfermer les ressortissants allemands, austro-hongrois et ottomans présents sur son territoire à l'ouverture des hostilités. De nombreuses îles françaises de la Manche, de l'Atlantique et de la Méditerranée ont été utilisées pour implanter de tels camps. Marcel Proust a évoqué ces camps dans « Le temps retrouvé». La France a aussi eu à nouveau recours à des camps de concentration à la fin de la guerre d'Espagne pour regrouper les réfugiés républicains fuyant le régime franquiste à Gurs, Rivesaltes, Argelès-sur-Mer et Agde, bien que beaucoup de ces réfugiés n'aient pas été des ennemis.

Lors de la Seconde guerre mondiale, de nouveau, le procédé a été employé pour interner les ressortissants des pays ennemis, mais dans ce cas la police française n'a pas fait de différence entre les Allemands et Autrichiens réfugiés en France et les partisans d'Hitler dont certains avaient organisé en France, dès le temps de paix, la fameuse « Cinquième Colonne ».

Les Britanniques aussi ont organisé des camps de concentration de civils de l'Axe. C'est ainsi que des civils allemands et britanniques du sexe masculin résidant aux Indes se sont retrouvés en 1940, internés au camp de Deraa Doun, sur les contreforts de l'Himalaya.

D'autres camps de concentration ont été ouverts aux États-Unis, notamment ceux destinés aux Japonais, après l'attaque de Pearl Harbor. Bien des années après le souvenir de ces rafles de civils Japonais et Nippo-Américains a refait surface.

D'autre camps de concentration ont été instaurés ailleurs, entre 1940 et 1945, comme ceux du Canada destinés aux Nippo-Canadiens et entre autres aux Témoins de Jéhovah pacifistes et aux Franco-Québécois refusant la conscription.

Les camps de regroupement de harkis après les accords d'Évian ne sont pas des camps de concentration : ils n'en n'avaient pas le caractère (les harkis, loin d'être des ennemis de la France, l'avaient au contraire servie, ils étaient de plein droit citoyens français, et ces camps ne comportaient ni régime carcéral, ni brimades), mais constituaient tout de même des camps de regroupement de la population. Leur durée d'existence, supérieure à dix ans, est allée bien au-delà de celle des simples camps de réfugiés, car les autorités françaises n'ont pratiquement rien fait pour assurer leur intégration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soleil-nocturne.realbb.net
Lossiel
[Partie 1]
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 42
Localisation : Reims
Emploi : Bibliothécaire
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les camps de concentration   Mer 11 Oct - 16:22

Camps de concentration punitifs

Au temps de l'Europe nazie des camps de concentration ont été instaurés dans des buts non défensifs, mais ultra-punitifs. (modification: l'Allemagne nazie utilisa des camps de concentration pour éloigner les opposants au régime puis ensuite pour y envoyer les juifs, les tziganes, les Témoins de Jéhovah, les homosexuels, les handicapés, les asociaux... qualifiés "d'impurs" et qui pourraient "souiller" les Aryens... En 1939, Hitler imputa aux juifs la responsabilité de la guerre et transforma ces camps de concentration en camps d'extermination)

Des camps de concentration punitifs ont été constitués par le gouvernement de Vichy en zone non occupée et en Afrique du Nord pour interner des patriotes français récalcitrants, des antifascistes d'Europe centrale. Ceux du Sud-Algérien où ont été regroupés des engagés allemands de la Légion étrangère, sous la direction d'officiers et sous-officiers vichystes, ont été soumis à un régime tellement atroce, que plusieurs internés ont demandé, pour y échapper, à être rapatriés en Allemagne nazie, où ils savaient pourtant que rien de bon ne les attendait.

L'exemple le plus connu (et sans doute le plus meurtrier) de camps de concentration est celui des camps nazis utilisés à partir de 1933 et en particulier durant la Seconde Guerre mondiale. Dans ces camps, comme Dachau ou Buchenwald, les anti-nazis allemands (en premier lieu les communistes), puis les opposants politiques et les résistants de toute l'Europe qui n'ont pas été immédiatement exécutés, y ont été déportés, avec peu d'espoir d'en sortir vivants. Mais l'objectif principal de ces camps repressifs était l'esclavage des internés, leur grande mortalité n'en étant que l'accessoire.

Les camps ci-dessus ne doivent pas être confondus avec d'autres camps nazis, tels celui d' Auschwitz-Birkenau, qui étaient des camp d'extermination, dont le but principal était la liquidation industrielle de populations entières déportées, enfants d'abord, la fonction temporaire de travailleurs esclaves de quelques-uns d'entre eux n'étant que secondaire.

Il faut signaler ici le cas du camp de concentration de Jasenovac, un camp de l'État indépendant de Croatie d'Ante Pavelić. Dans ce camp dirigé par un Franciscain, furent exterminés de 45 000 à 80 000 Serbes, Croates, Juifs,tsiganes et opposants.


Buts des camps concentration de type punitif

L'objectif d'un camp de concentration de type punitif peut être par exemple (et sans que ces différents objectifs soient exclusifs) de :

vider un pays de sa population, pour l'empêcher de soutenir des combattants à l'occasion d'une guerre, ou pour la spolier de richesses minérales (camps de regroupement pendant la guerre d'Algérie) ;
briser le moral d'un adversaire en le terrorisant par cette menace d'internements massifs (avec deux messages : voyez comme nous sommes terribles et plus vite vous vous rendrez, plus vite cette situation cessera et vos amis pourront être libérés) ;
purger la population des personnes considérées comme nuisibles ;
exploiter un grand nombre de travailleurs forcés (on parle alors de camp de travail).
Les personnes incarcérées dans de tels camps le sont souvent pour des motifs politiques, religieux, raciaux, d'une façon générale en raison d'une discrimination ou d'un soupçon à leur encontre.

Les prisonniers y sont souvent : séparés de leurs proches, gardés dans des conditions précaires et difficiles, mal nourris, forcés à travailler et maltraités par les gardiens. La mortalité y est donc élevée.

Parmi les camps de concentration nazis, la plupart étaient des camps de travail, certains devinrent des camps d'extermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soleil-nocturne.realbb.net
Lossiel
[Partie 1]
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 42
Localisation : Reims
Emploi : Bibliothécaire
Date d'inscription : 13/07/2006

MessageSujet: Re: Les camps de concentration   Mer 11 Oct - 16:35

ATTENTION, CERTAINES DES IMAGES SUIVANTES PEUVENT CHOQUER!








Entrée du camp d'Auschwitz-Birkenau.




Le camp de Belzec.




Le camp de Mauthausen.




Le camp d'Auschwitz.




Arrivée d'un train de déportés Hongrois, le 26 mai 1944 sur la rampe d'Auschwitz-Birkenau.




Le camp de Buchenwald.




Libération du camp de Mauthausen.




Survivants du camp de Mauthausen.




Four d'Auschwitz.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soleil-nocturne.realbb.net
JeanMoulin



Nombre de messages : 1
Age : 33
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: HOOOOOOOOO   Dim 16 Déc - 22:42

Mais c une honte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les camps de concentration   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les camps de concentration
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti Post-Séisme :Des camps de la Honte... SANS COMMENTAIRES
» Bonjour de la Sarthe
» Decors : Aide de Camp ?
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soleil Nocturne :: Une page d'histoire :: 1939-1945 Chroniques d'une guerre annoncée-
Sauter vers: